BEGUIN BIGUI'N RECITAL

  

La scène est dans le noir...

Lentement, une silhouette se dessine, plante son regard vide, avance ou... balbutie quelques phrases...obscures — ça pourrait être au sujet de la composition chimique d’un baiser ou de la manière étrange qu’ont les esquimaux de se frotter le nez pour s’embrasser — Peu importe...

Déjà la silhouette brise sa trajectoire et s’installe au piano...

Quelques notes...

D’autres...

Le rythme s’emballe.

C’est une tornade épileptique qui maintenant fait son entrée, brassant l’air, colonise l’espace...

Définit les contours d’un univers qui devra lui appartenir...

Coûte que coûte...Doutes.

MAIS...Tentative vaine. Sourire stricto-gainé.

C’était sans compter sur l’irruption rapide d’une deuxième tornade...

Aux ravages plus intérieurs celle-là -Une tornade qui entend tout aussi bien régner en maître sur le monde...

 

DUO /DUEL

 

Deux chanteuses singulières au répertoire éclectique électrisent les trilles baroques, vibrent sur la corde sensible des cabarets anglais, empruntent tour à tour des airs d’héroïnes tragiques ou de mégères vaguement apprivoisables...

De tentatives d’étouffements en crêpage de chignons, d’émotions véritables en compliments ratés, les joyeuses commères se déchainent, s’apprivoisent, content à leur manière des histoires de rencontres, de ruptures, d’épousailles poussiéreuses ou de pastourelles effrénées...

 

Leur souffre-douleur favori ?

Une pianiste blasée par l’exubérance inépuisable de ses deux comparses

LA PUISSANCE DU TIERS

 

Quand elle ne s’égare pas du côté de sa bouteille, ou qu’elle ne caresse pas l’espoir d’une trève inopinée... la pianiste feint encore de compter les points...Elle perturbe.

Sa simple présence met en danger la stabilité du duo.

Depuis sa position d’acteur en retrait, elle devient ce tiers adorable qui faisant circuler le regard, permet la circulation du désir.

Ce tiers qui par sa simple présence, traduit la complexité des trajectoires amoureuses.

 

C’est quoi l’Amour ?

“ Du pipeau ! “ répond Brigitte Fontaine...

 

Soit, décousons le vieil adage...

Pour donner le jour au BÉGUIN Bigui’N Récital, MEZZO /// MEZZO a fait appel à la pianiste Flore Merlin.

Son jeu virtuose et sensible, son caractère passionné et épicurien correspondant à merveille à cette proposition déjantée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                             Crédit photos: Pauline Boisaubert

 

 

 

 

 

 

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now